Le groupe français vise le top trois des banques sur le segment des grosses PME et ETI allemandes exportatrices, longtemps chasse gardée de Commerzbank. Il veut monter en puissance dans la gestion de fortune. Le tout sans croissance externe majeure.

Lire la suite

Delphine CUNY La Tribune