Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), s’est livré à un travail d’équilibriste : il a annoncé la fin des achats de dette pour soutenir l’économie en décembre prochain, mais un maintien des taux d’intérêt à leur niveau historiquement bas jusqu’à l’été 2019. L’euro a chuté dans la foulée mais les marchés sont rassurés.

 

La Tribune Par Delphine Cuny et Gabrielle Thin  le